Novembre n’a pas de chance

Novembre, tu démarres souvent de travers. Et moi, du coup, toute en émoi et un peu patraque, je rentre en hiver comme d’autres portent le deuil. Et jusqu’à présent, je ne m’étais jamais demandé pourquoi…

Novembre, tu es étrange

Déjà, on n’a pas idée de porter en soi sa propre négation ! No-vembre. Et puis, je ne sais pas pourquoi tu sembles toujours plus long que les autres mois. Mon pauvre, oui, long et gris comme un tunnel ! Tu es coincé entre octobre et décembre. Tu ne représentes ni la fin d’une année ni le début d’une autre, d’ailleurs. Tu es juste pris en tenaille, entre, l’agitation que suscite la période de rentrée et, celle des fêtes de Noël.

Tu es porteur des premiers frimas

Décidément, quelle déveine, tu n’es ni le mois de l’automne, ni celui de l’hiver, ni celui de la neige ou des derniers beaux jours. Seulement glacial et souvent plein de flotte. Tes jours trop courts, tes matins trop gris. Non, vraiment je suis désolée, mais on ne t’attend pas avec impatience !

Sans parler de tes commémorations

Il faut dire que tu démarres en fanfare. On n’a pas idée, le jour de la Toussaint ! Du coup, fête des Morts, cimetière, chrysanthèmes… Et ça pourrait s’arrêter là, mais ce n’est pas tout. Car en plus maintenant, tu te coltines les grandes fêtes commerciales américaines. Que dire d’un mois qui commence avec Halloween et qui finit avec le Black Friday ? Justement, que tu n’as vraiment pas de chance !

En somme, un mois de transition

Et là, je commence à comprendre pourquoi je rentre en hibernation ! Vient alors, le temps des feux de cheminée, du chocolat chaud et des premières raclettes… Et lorsqu’enfin, tu t’achèves, sans vouloir t’offenser, je respire de nouveau. Et sais-tu pourquoi je me réjouis ?

Parce que nous sommes, aujourd’hui, le 1er décembre ! Soit le mois du calendrier de l’Avent !!! Le mois des amis, du partage, des fous rires, de la musique…

Je te laisse donc, pour passer En Mode Lili, pour les 23 jours à venir…

Novembre, à l’année prochaine !