The shadow’s fighters

Avant de crĂ©er ce blog, je me sentais un peu comme un pauvre phoque Ă©chouĂ© sur la banquise… Il a eu l’effet d’une bouĂ©e de sauvetage, m’éloignant peu Ă  peu d’un probable naufrage !

Bien sĂ»r, j’ai toujours Ă©crit, mais auparavant les mots remplissaient des pages, qui remplissaient mes tiroirs et surtout ma tĂȘte.

Accepter de les publier, de les partager fut pour moi une façon de m’en dĂ©tacher, de reprendre mon souffle

Des mots magiques, drĂŽles parfois, pour parler de ce mal Ă©trange qui m’habite, de ma bataille, mais aussi pour me sentir vivante encore ! C’est vrai, la maladie est un long chemin Ă©pineux, mais il peut-ĂȘtre Ă©galement l’occasion unique de se repositionner, de tendre vers le meilleur de nous mĂȘme, vers un beau et grand horizon ensoleillĂ©. Ce sont les deux faces d’une mĂȘme mĂ©daille. Et rester sur le cĂŽtĂ© sombre n’est sĂ»rement pas le meilleur moyen d’apprivoiser la maladie…

C’est en partie pour cela que j’ai dĂ©marrĂ© cette aventure. « Mon petit monde » est bien sĂ»r le reflet de ma tristesse passagĂšre ou de mes difficultĂ©s, mais j’y insuffle aussi l’espoir mĂątinĂ© de poĂ©sie, d’humour et de musique.

Au dĂ©but, il m’était impensable d’imaginer que je pourrais partager mon expĂ©rience avec d’autres combattants de l’ombre

Je n’arrivais dĂ©jĂ  pas Ă  le partager avec moi-mĂȘme 🙂 Mais peu Ă  peu, je me suis rendu compte que cette aventure m’a transformĂ©e !

Cela s’est fait subrepticement, des personnes venant Ă  ma rencontre sur Fils de Park’s ou moi, surfant sur le net et dĂ©couvrant des blogs, des forums… Je me suis mise Ă  Ă©changer, sans y penser. Et cela fut comme une douce onde de chaleur.

Je n’étais plus seule dans la nuit noire et profonde et ce que j’y ai dĂ©couvert m’a impressionnĂ©e !

Ensemble, nous sommes beaucoup plus forts. Chaque expĂ©rience est diffĂ©rente, chacun ayant son propre vĂ©cu et ses propres moyens pour y faire face. Mais dans l’ensemble, nous sommes tous des combattants de l’ombre, avec cette putain de morsure et son lot de peine et parfois de souffrance.

Je suis admirative du chemin que certains ont pris, si courageux et optimistes ! La plupart se battent mĂȘme plus pour la communautĂ© que pour eux-mĂȘmes. Avec en plus, tellement de gentillesse et de chaleur ! Quelle leçon de vie !

Je vais sĂ»rement oublier des noms (pardon !), mais je pense en particulier Ă  Marian, Christine, Jean-Philippe, Marie-Claude, Marie-Christine, Claudine…

Et aussi Ă  des projets fous que certains d’entre nous rĂ©alisent pour lever des fonds pour la recherche : PDChallenge, The Michael J. Fox Foundation


Je pense sincĂšrement que ce blog m’apporte, bien au-delĂ  de mes espĂ©rances, de la part de mes amis jusqu’aux combattants de l’ombre, de la poĂ©sie Ă  l’écriture… Un magnifique soutien afin de supporter cet encombrant colocataire !