Tribute to Fan đŸ‡«đŸ‡·

Dans quelques jours, j’aurais dĂ» prendre mon tĂ©lĂ©phone pour tes 49 printemps.

Pour ton anniversaire

On aurait refait le monde dans un grand Ă©clat de rire, tu m’aurais donnĂ© la recette du « travailler moins pour gagner plus »,  poussĂ© un petit coup de gueule par principe et omis de me confier tes doutes par pudeur.

Et au hasard de mes passages Ă  Paris, on aurait fĂȘtĂ© cela au comptoir d’un cafĂ©, avec un bon verre de rouge, trop de cigarettes et Mink DeVille ou Roy Orbison Ă  fond les ballons ! Ça c’est du rock !

L’amitiĂ© c’est du boulot !

Et nous on l’avait gagnĂ©, non sans difficultĂ©. On se sentait invincibles et c’est le sentiment que je ressens encore aujourd’hui. Et malgrĂ© le vide immense laissĂ© par ton absence, je sais maintenant que nous avons eu raison de nous battre pour cela.

C’est un jardin sauvage, une bulle de bonheur dont il faut prendre soin chaque jour. Ce sentiment n’a pas de frontiĂšre, de temporalitĂ© et si on accepte de lĂącher prise, d’offrir sans rien attendre en retour, il nous rend plus fort, bien plus beau et plus serein.

Carpe diem

Ta disparition tragique me rappelle que demain est un concept abstrait, que seules les graines semĂ©es aujourd’hui, avec amour et attention, nous permettent d’envisager le futur sans apprĂ©hension.

Tu es parti trop vite mais tu vis dans mon coeur encore
 et pour toujours. Nous avons eu raison de nous battre !

Bon voyage mon Fan, comme toujours Ă  200 Ă  l’heure et les cheveux dans le vent…