On s’risque sur l’bizarre

Il y au moins un côté comique dans la maladie,  c’est la découverte de soi !

C’est vrai si la voiture fonctionne, qui s’intéresse à la mécanique ? Et puis, un jour, ‘bada-boum’, l’accident bête, la voiture en panne et là tout d’un coup, on essaie de comprendre…

Et bien, pour le corps c’est pareil ! J’avais beau entendre des Cassandre(s) me parler de protéines animales néfastes, de naturopathie ou de céréales et autres produits bio, cela ne m’empêchait pas de déguster ma côte de bœuf bien saignante, assortie de chouettes patates frites…

Et puis là, tout d’un coup, mon corps se dérègle, mes neurones disjonctent et ‘boum’, comme la voiture, je me retrouve en carafe !

Évidemment au début, la nourriture n’est pas la première priorité !

On essaie juste de s’habituer aux médicaments (couleur, dosage, effets, etc.), car comment penser à l’alimentation quand on vomit régulièrement ? Si on a de la chance, cette phase peut-être rapide, mais un problème majeur subsiste : la question de l’efficacité !

En effet, la corrélation n’est pas directe et donc, ce n’est pas le tout de passer au tout chimique, il faut encore que le corps réponde de manière positive. Encore une étape difficile à passer ! Il n’y a pas de recette avec ce Fils de Park’s, c’est différent pour chacun…

A mes yeux, cela devient rapidement plus complexe que la mécanique et j’ai beau, m’auto-évaluer, regarder les heures, comparer avec le sommeil, ajuster les doses. Je suis réellement en carafe mais façon puzzle ! Mon équation a trop d’inconnues, et je suis nulle en maths !

Alors, évidemment, la médecine essaie de surenchérir, plus de médocs, de soins et pourquoi pas la DBS ou la pompe à apokinon ? Et là, je dis tout simplement on se calme !

Et j’en reviens, à mon sujet de départ. Je comprends mieux maintenant pourquoi une partie de la population ne se tourne vers la médecine dite “naturelle”. Parce que tout simplement, nous avons besoin d’espoir et de résultats !

Et là, c’est comique, il y a des études très documentées, des certifications scientifiques pour certaines méthodes mais également tout une cohorte d’illuminés, qui en attendant la fin du monde ne mangent plus que des pissenlits, voir même par la racine !

On peut noter que le marché semble lucratif !

Pas toujours évident donc de s’y retrouver, de comprendre son corps et d’essayer de lui apporter le meilleur. Mais ce qui est clair, c’est que mon alimentation doit être modifiée et vu mon rapport à l’obéissance moi je dis, c’est pas gagné !

Mais bon, entre cela et le surdosage, voire l’artillerie lourde… Je crois que je vais, comme le disait si bien Bertrand Blier dans les Tontons Flingueurs, me “risquer sur l’bizarre …”.

En attendant mes futures péripéties et, pour le côté comique, on peur revoir cette scène mythique, dont je ne me lasse pas ! C’est pas 100% bio, mais c’est toujours aussi drôle !