Tomorrow never dies

Et soudain, c’est la crise
Que tu n’attendais pas
Comme une partie remise
Souvenirs d’autrefois

La dernière est si loin
Le corps oublie si vite
Résilience du matin
Ou l’espoir qu’elle te quitte

Jamais au même endroit
Pleine d’imagination
T’entraînant vers le bas
Comme une lame de fond

Elle te prend par surprise
S’incrustant dans ton corps
Dont tu perds la maîtrise
Pour quelques jours encore

Transformant en venin
L’énergie de ton corps
Tu deviens son larbin
Dans une lutte à mort

Ton corps devient prison
Tu n’as plus de répit
À en perdre la raison
Tout juste anéantie

Elle te donne la rage
Te volant l’énergie
Que t’avais le courage
De conserver pour lui

Et pourtant, tu le sais
Que demain n’est pas loin
Qu’il y aura un après
Sur ton chemin

Sonnée par cette alarme
Tu attends l’accalmie.
Apprenant dans les larmes
À combattre pour ta vie.

Lili Saint Laurent © 2013