Pourtant le vent

Et combien d’entre nous
Renoncent
Rebroussent
Chemin
Faisant
Feu de tout bois
Un sort à leurs désirs
Une croix sur les rêves
Et une épine au cœur

Se divertissent
À coup d’oeillères
Se lézardent
Se détournent
À force de lois
Se dessèchent
À court d’ivresses

S’échinent
Se tortillent
s’illusionnent
Se contorsionnent
Se donnent
Un mal de chien
Pour ne pas voir
Se font
Un tour de reins
Pour ne pas croire

Et tournent les talons
Effarés incrédules
Rétifs reculent
Refusent de se rendre
À l’évidence

Pourtant le vent…

© Damien-Guillaume Audollent