Le gué des hivernages

Je suis entrée en poésie
Comme on entre en dissidence
Contre les mouvances
L’oppression sophistiquée
Modernes et médiatisées
De la pensée unique

Je suis entrée en poésie
Comme on entre en résistance
Contre le déni de dignité
Aux plus pauvres de l’humanité
Justifiant des génocides
Pour donner au monde du spectacle

Je suis entrée en poésie
Comme on rentre en rébellion
Pour dire le deuil de la mémoire
L’ignominie des exclusions
Le quotidien de la marginalité
L’épaisseur du mépris

Je suis entrée en poésie
Comme on rentre en transhumance
Pour débusquer les certitudes
Les enchainements fatidiques
Renouer les fils de l’histoire
A la vigilance de l’éveil.

Dominique Aguessy, in« Le gué des hivernages« , poèmes. Éditions de la Porte, 2002.