Close
Skip to content

4 Comments

  1. Ouinie@gmail.com
    10 juillet 2013 @ 15h21

    Courage Lilli, mes pensées sont avec toi .
    Amitiés.
    Marie Christine.

    Reply

  2. Le dab
    16 juillet 2013 @ 21h18

    Les outils

    La cruauté de la maladie est bien un puits sans fond…
    Mais il y manque peut-être quelque bon remède
    Et d’abord ne pas perturber l’organisme par tout mode de vie qui lui serait inadapté (horaires irréguliers par exemple)…
    L’entretenir par une récréation gymnastique (aquatique par exemple)…
    Certains remèdes, et des plus efficaces, sont, on le sait, à venir
    Mais d’autres probablement moins spectaculaires n’en sont pas moins porteurs d’espoir
    Ainsi les activités artistiques nouvelles
    Une activité créatrice pétrie d’audace et de non-conformisme qui est plus fréquente dans la Maladie de Parkinson
    Tel retrouvait sa dextérité dans le dessin de courbes harmonieuses
    Tel autre dans la musique et spécialement le tango
    Comme si l’activation des circuits du plaisir libérait de la dopamine redistribuée dans les circuits de la motricité…
    Guérir, comme le disait Canghilhem, n’est ce pas se donner de nouvelles formes de vie ? »
    Oui il arrrive que la maladie puisse stimuler la créativité
    Oui, car elle est un voyage
    Dès lors, suivre ses intuitions n’est pas déraisonnable
    Il faut savoir y consacrer le temps voulu au-delà de l’instant de la vision éidétique.
    Heureusement que la mélodie du bonheur n’est pas définitivement interrompue…

    Bibliographie :

    – F. Sellal, R. Carcangiu, « Creativité artistique et maladie de Parkinson », Abstract neurologie, n°101, 2011
    – A.Chatterjee, P. Amorapanth, R.Hamilton, « Art produced by a patient with Parkinson’s disease », Behavourial neurology, 2006, 17, p.105-108

    Reply

  3. Lili Saint Laurent
    20 juillet 2013 @ 8h15

    Merci beaucoup !! 😉

    Reply

  4. Lili Saint Laurent
    20 juillet 2013 @ 8h25

    Cher Dab,
    je suis bien d'accord et il semblerait effectivement que les artistes soient nombreux parmi les Combattants de l'ombre ! Et même si parfois, je peine un peu techniquement … je me sens tellement vivante quand je retourne à mes pinceaux, à l'écriture ….
    Merci pour les références !
    Bisous
    Lili

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *