Maladie chronique, la double peine ?

Parkinson sécrète quotidiennement son venin et mon cœur couleur chagrin saigne de votre indifférence. Celle d’une société à deux vitesses qui refuse systématiquement notre intégration. Il est temps de faire évoluer les mentalités !

Un déclic, l’essai thérapeutique

En entamant cette nouvelle étape, je pensais bêtement que ma participation pourrait m’être profitable ainsi qu’à l’ensemble des malades. Malheureusement, je me suis rapidement rendu compte qu’une logique implacable s’abattait de nouveau sur moi : ” Sois malade et tais-toi ! “.

Car comment justifier qu’on paye une personne dite “en bonne santé” pour le faire et qu’on nous le présente comme une opportunité, un cadeau ? Prend on moins de risques ? Par pudeur, je ne vous montrerai pas l’état de mon corps après un mois d’injection… Mais, je n’en sors pas indemne…

Nous sommes aussi des êtres humains

Et c’est bien là que le bât blesse ! Il faut le dire bien haut, une bonne fois pour toutes. Un malade n’est pas asexué, exempt de sentiments, plus apte à supporter la solitude, etc.

Sous couvert de bons sentiments, on nous bourre de médicaments, on nous rend toujours plus dépendants, on abuse de nos conjoints en comptant sur eux pour nous prendre en charge… Au final, les dommages psychologiques sont tellement conséquents, qu’ils détruisent le peu d’énergie qu’il nous reste. Et la boucle est bouclée !

Il serait temps de renverser la vapeur

D’arrêter d’engraisser l’industrie pharmaceutique. De viser l’autonomie, l’intégration et surtout de prendre en compte le bien être des patients. Arrêtez juste de nous offrir votre pseudo condescendance et battez vous enfin, à nos côtés, pour tendre ensemble vers une société plus juste, plus égalitaire.

Je suis en colère mais je me soigne

Et comme beaucoup de mes coreligionnaires, je suis bien plus attentive que la majorité des “biens-portants” à mon équilibre psychique et émotionnel. Ce qui est un gage de bonne santé, n’est-ce pas ?

Et si je suis sortie de cet essai, momentanément affaiblie, je me sens encore plus forte aujourd’hui et convaincue que Fils de Park’s n’a pas dit son dernier mot…

Alors, si vous êtes prêts pour le changement, n’hésitez pas à nous soutenir !

Ensemble, nous serons toujours plus forts !

Amitiés

Lili