Regard croisé

C’est un bel hommage et surtout un beau cadeau de mon Papa.  Un poème en miroir de « À la croisée des chemins » publié sur ce blog, le 27 février dernier. Merci !!!


Étrangère à soi-même

Se lever comme étrangère à soi-même
En butte à la cruauté des muscles
Comme emmurée par l’ankylose des membres
Comme en exil
À l’intérieur de ce corps qui regimbe

Avec la pulsation du sang toutefois
En harmonie avec l’ensemble de la vie
Avec la verve du poète
C’est moins pire
Mais ça ne console en rien

De la détresse des mots
Comment fuir dès lors
Tout d’un train ?
Et si l’univers est sourd
Indifférent à nos maux

Parmi le vaste champ d’étoiles
Qui scintille dans la nuit
Sans la moindre intention
Restent les joies solaires
À bonne distance de l’Astre

Et sur notre Terre
Mûre pour le renouveau
Qui fait autour de lui ses tours automatiques
Indénombrables
Air, eaux et sols

Une fois pour toutes sacrés
Avec l’Amour en partage
Qui se trouve bien d’être à la croisée des chemins
Sans haine ni chagrin