Mon royaume, Ma prison

Depuis quelques jours, mon espace déjà si petit est devenu microscopique !

Parkinson me ronge les sens

Il n’y a plus de nord, il n’y a plus de sud. Le temps est suspendu. Tout est bousculé, chamboulé. J’ai le cœur à l’envers, les larmes au bord des yeux. Mais, je cherche encore la lumière et l’espoir. Je ne sais pas de quel bois je suis faite, mais il est solide. J’ai de la chance !

Et je cherche un sens à tout cela !

L’opération du cerveau plane au-dessus de moi comme un vautour. Un gros nuage noir qui obscurcit mon ciel. On a beau me dire que c’est dans la logique des choses, que je ne souffrirais plus. Il faudrait peut-être que je me rrésigne, que j’accepte de baisser les bras, mais je ne sais pas pourquoi cela sonne comme une défaite. Une petite voix dans ma tête qui refuse de prendre le chemin des écoliers.

Entre colère et paix intérieure

Je vacille comme un bateau dans la tempête. La fatigue et la douleur me mettent souvent les nerfs en pelote. Mais heureusement, nos longues années de vie commune m’ont adoucie, polies. Et même si ça tangue sévère, je vise le ciel bleu encore et toujours ! C’est éreintant, mais cela m’éloigne de la folie, de la paralysie et de la peur.

Je cherche encore un peu de bonheur

Cela me donne l’énergie de remettre un pied devant l’autre, de me recentrer. Je veux encore me donner une chance d’y arriver, de surmonter cette épreuve avec calme et sérénité. Le pari est loin d’être gagné, mais il en vaut la chandelle.

Alors pour les prochaines heures

Dans mon petit royaume, je mets en place un siège digne des plus grandes batailles. Beaucoup de sport, une alimentation équilibrée, du sommeil… Et le plus important, de l’amour et du rire encore et toujours !

Et pour demain ?

Cela me parait si loin ! Une prison corporelle, une opération ? Je ne sais pas et finalement, je me rends compte que cela n’a plus beaucoup d’importance… Je m’arrête à aujourd’hui où malgré la douleur, j’ai réussi à marcher plus d’une heure sous un soleil hivernal… Le sourire de mes amis, l’amour de mon prince charmant… Et la préparation d’une lecture publique de mes poésies !

Demain, est en chemin… Demain, est encore loin…