The true/false quizz

Grandir c’est accepter de ne plus absorber que du noir ou du blanc, du vrai ou du faux. 

Peu à peu, à l’instar d’un coucher de soleil sur l’horizon, s’offre alors à nous un monde nouveau, rempli de couleurs subtiles. Mais pour les admirer, il faut prendre le risque de se jeter à l’eau, de sortir des sentiers battus.

L’apprentissage n’est pas facile et il est parfois long le chemin qui nous mène vers l’imperfection

Parce qu’il est là le pari, avancer dans la vie, c’est tendre vers le faillible et l’imperfectible, vers le fragile.

Nous pouvons nous croire plus fort, avoir une réponse pour chaque question, un avis tranché sur tous les sujets. Mais à un moment, il y aura toujours un grain de sable qui viendra enrayer la machine…

Apprendre à aimer la vie n’est pas de l’ordre du renoncement, mais s’en approche indiciblement.

Il faut accepter de perdre pour pouvoir gagner, de ne pas être aimé pour l’être vraiment et surtout reconnaître ses propres limites afin de ne pas clôturer son rapport aux autres.

Le pari est risqué, mais en vaut la chandelle ! Car peut-on volontairement s’engager qu’à moitié, hypothéquer son futur pour vivre dans un mauvais présent ?

Si ce Fils de Park’s ne m’a pas totalement mise à terre, c’est que justement j’avais eu le temps de tailler mes crayons, mon monde était déjà coloré ! Et ainsi, même si l’épreuve est cruelle, elle n’est pas toute noire, mais bien fondue dans l’arc-en-ciel de ma vie…