Parkinson ou la Légion étrange

Je suis un petit soldat enrôlé dans une Légion étrange. Pas d’engagement ni de consentement. Non, juste tributaire d’un régime coercitif et sans appel.
  • Je me dois d’être disponible, 24/24 h, en bonne condition physique, avec un moral d’acier et une hygiène de vie irréprochable.
  • Pas de faux pas. Aucune dérogation, dans le cas contraire, les sanctions sont immédiates. Pas de démission ni de renvoi, on ne résilie pas.
  • Son combat n’est pas le mien. Son armée est invisible. Nous sommes les combattants de l’ombre...
  • Un marathon, sans fin, où il faut tenir bon, dans la tempête, contre vents et marées, le plus longtemps possible !
  • Je suis régulièrement d’astreinte. Des nuits sans sommeil, des journées à batailler, des tonnes de médocs à avaler, j’en sors épuisée…

Ma légion est étrange, elle combat contre moi, tout contre

Elle m’abîme sans m’éliminer, elle me contraint sans m’enlever ma liberté de pensée. Dans la bataille, je perds des plumes, mais je m’élève également. La souffrance me renforce, la solitude m’enrichit, la tristesse me pousse à me dépasser, un dur chemin vers l’humilité !

Mais je suis aussi un petit soldat qui doute, désarmé et perdu dans la tourmente ! Un petit soldat blessé qui apprend à prendre soin de lui et qui se bat pour continuer à croire encore en des jours meilleurs !