I wish you a happy and healthy new year

Je ne ferai pas de vƓu cette annĂ©e… Je garde de l’espoir, mais je ne ferai pas de vƓu ! 

Si dĂ©jĂ  l’annĂ©e 2013 pouvait ĂȘtre moins dure Ă  supporter physiquement que la prĂ©cĂ©dente, je serais comblĂ©e.

Quel drîle de marathon, pour nous les combattants de l’ombre !

J’ai peur de la fatigue, de l’épuisement. Comment retrouver chaque jour l’énergie de la veille ? Ce Fils de Park’s a modifiĂ© mon rapport au temps et je dois reconnaĂźtre qu’envisager 2013 me semble aussi long que le reste de ma vie.

Je m’accroche Ă  mes prochaines 24 heures comme d’autres au bastingage, cherchant la lumiĂšre du phare qui les sauvera du naufrage…

Mais plus que mon propre ressenti, j’ai maintenant peur d’épuiser mon entourage

Sentiment nouveau pour moi, car j’avais trop d’étapes Ă  franchir avant pour avoir eu le temps de repĂ©rer celui-là ! Il est lĂ , en ce moment, froid et dru comme la neige qui ne cesse de tomber.

Il est arrivĂ© insidieusement aprĂšs le Nouvel An, quand une personne proche m’a souhaitĂ© de bons vƓux et s’est arrĂȘtĂ©e juste avant « … Et bonne santé ! » Comme un blanc dans l’écouteur, avant de trouver une autre chose Ă  me dire. Ce pic de glace est allĂ© se planter directement dans mon cƓur !

Je ne saurais en vouloir Ă  cette personne ni Ă  quiconque d’ailleurs. Non, c’est juste cette prise de conscience soudaine que je suis sur le bord de la route, que je puisse susciter la diffĂ©rence, la peur ou l’incomprĂ©hension.

MĂȘme si je n’ai pas encore la force mentale de me mettre Ă  la place de ceux qui m’entourent, car c’est trop douloureux. Je crois que je peux comprendre leur tristesse ou leur peur. Mais ce qui m’a vraiment secouĂ©e cette fois-ci, c’est la sensation bien rĂ©elle de renoncement. Comme si l’on pouvait penser que je serai toujours ainsi, sans plus d’espoir !

C’est pour cela que je parle de marathon

Ce que je dois apprendre maintenant, c’est de m’inscrire dans la durĂ©e, sans ne devenir que la colocataire de ce Fils de Park’s ! Et avec Parkinson, rĂ©el chamboulement du quotidien, cela me semble un vrai challenge !

Je regarde la neige, tomber silencieusement, effaçant, de ses flocons blancs les traces de la veille et je me prends Ă  rĂȘver…

Aucune, bonne rĂ©solution pour 2013. Juste, apprendre Ă  faire de demain, un jour diffĂ©rent, un jour nouveau…

… Aussi blanc et surtout aussi lĂ©ger qu’un flocon de neige, pour moi et pour toutes les personnes qui m’entourent si chaleureusement.

Du fond du cƓur, merci !