Parkinson is my new workshop 🇫🇷

Je suis relieur et j’ai la maladie de Parkinson. Et alors, me direz-vous, c’est quoi le rapport ? 

Aucun, si ce n’est que la reliure m’a offert une partie des outils qui me permettent maintenant de gérer ce Fils de Park’s.

En effet, pour exercer un métier manuel, il faut de la rigueur, de la patience et parfois même de l’acharnement. Cela demande également une bonne dose d’organisation et de grands moments de solitude. Cela ne vous rappelle rien ?

Pour ma part, je trouve que la maladie sollicite beaucoup de ces traits de caractère. Et comme je suis rentrée à l’époque en apprentissage, je rentre aujourd’hui dans la Légion Etrange, pleinement et consciemment.

Le socle est là, structuré et solide. Et si ce Fils de Park’s croit qu’il va me faire tourner en bourrique, il n’a qu’à bien s’accrocher ! Par contre, ce que je n’avais pas prévu c’est que ce Fils de Park’s, lui n’a jamais appris la reliure. Il est aussi gauche que j’étais adroite et tellement impatient…

Du coup, s’offre à moi un nouvel apprentissage, celui de l’endurance, du combat physique et de l’humilité.

Car il semblerait, que ce Fils de Park’s, ne soit pas un pro de la perfection ! Et j’ai beau lui expliquer que ce travail demande de l’habilité et de la précision, il se joue de mes exigences et tente systématiquement de les rabaisser. Il prend d’ailleurs un malin plaisir à faire des taches là où je pose la colle, utilise mes pinceaux comme des baguettes de tambour et ne cesse de gigoter dans tous les sens !

Ce qui me sauve ? Des réflexes à toute épreuve, aiguisés par des années de pratiques, et une passion pour ce métier qui ne s’est jamais éteinte. Merci du fond du cÅ“ur à Sophie, de me l’avoir transmise.

À ce jour, je peux encore régulièrement me remettre à mon établi, et créer jusqu’à l’oubli, de jolis carnets pour ma petite entreprise. J’ai de la chance…

Et quand, comme aujourd’hui, mes yeux se posent enfin sur le travail accompli, j’oublie instantanément les efforts et la maladie, pour ne retenir qu’une seule chose, ce Fils de Park’s et moi, nous formons encore une belle équipe !